Face aux baisses de dotations de l’Etat, combien de communes sont en attente du concours financier et technique du département pour créer les services et réaliser les projets dont ont tant besoin leurs populations.

C'est pourquoi nous devons afficher et mettre en œuvre une politique d'aménagement du territoire très ambitieuse. Au titre de cette ambition, vos propositions concernant les territoires ruraux sont financièrement insuffisantes.

L'enveloppe consacrée au dispositif " Villages et Bourgs" ne répond pas aux besoins de ces collectivités qui ont de nombreux projets en attente. Il faut rappeler que ces dernières constituent un maillon essentiel de notre organisation territoriale en garantissant un bon équilibre entre les secteurs ruraux et urbains. Le maintien et le développement de l'attractivité de ces petites communes permet d'éviter, assurément, les dysfonctionnements de toutes natures liés à une trop grande concentration urbaine.

Ces communes sont aussi la garantie de la préservation de la diversité de nos paysages, de notre patrimoine et de notre culture. Pour les bourgs-centres, n'oublions pas que ceux-ci ont un rôle prépondérant pour assurer des fonctions de centralité et organiser une offre de services publics indispensables pour maintenir les populations résidantes, voire attirer une population nouvelle. Nous devons donc soutenir leurs projets car le Conseil départemental est historiquement leur partenaire privilégié.

Nous devons montrer, en cette période, notre attachement à l’existence des communes et comme l’an dernier, nous demandons un accompagnement financier plus important en direction des projets communaux. Ce serait faire acte de résistance à cette volonté qui voudrait la disparition de nos communes, notamment rurales.