Notre Groupe tient à souligner à quel point les agents, qu’ils soient techniciens, administratifs, cadres ou pas, s’investissent avec ardeur dans leurs différentes missions.

Mais depuis mars 2015, le changement de cap est clair. Vous n’avez pas attendu de connaître les orientations du candidat de la droite et du centre à la présidentielle pour appliquer votre politique de compression de la masse salariale. Cela signifie la réduction des capacités d’intervention des services, le non-renouvellement des contrats et des incitations aux départs vers d’autres collectivités pour les titulaires, l’aggravation des conditions de travail de l’ensemble des agents en augmentant leur temps de travail sans augmenter leur traitement.

Cela signifie également des économies de trésorerie inadmissibles, qui se font sur le dos des agents : nous sommes alertés par des assistants familiaux et par d’autres agents pour qui les remboursements de leurs frais de déplacements sont bloqués depuis plusieurs mois. Les agents doivent maintenant payer pour travailler, c’est le monde à l’envers ! Nous demandons à ce qu’une solution urgente soit trouvée.

Toutes ces mesures sont à caractère purement comptable et exclusivement justifiées par votre volonté de réduire la dépense publique. Elles vont à l’encontre du service dû aux habitants.

Comment pouvez-vous vous réjouir de la suppression de plus de 400 postes alors que beaucoup de services sont en difficulté ?

La perspective de la généralisation de ces mesures à l’échelle du pays génère de graves inquiétudes, autant pour les agents concernés que pour les usagers. Vous ne ferez croire à personne qu’il est possible de garantir l’égal accès des Nordistes aux Services publics relevant de la compétence du Département en amputant l’emploi public de 8 % de ses moyens humains, comme vous l’avez annoncé en début de mandat.

Nous condamnons sans réserve ces logiques. Et nous saluons le travail des agents départementaux, leur engagement, leur professionnalisme.

Nous tenons à les assurer de notre entier soutien et de notre solidarité dans les actions qu’ils ne manqueront pas d’engager pour préserver leurs intérêts, qui se confondent avec l’intérêt général.

Nous voterons contre ce rapport.