Demain, ils viendront grossir les dépenses sociales de notre département, et dans ce cas, où faisons-nous réellement des économies ?… sont-elles seulement éphémères !

Pour les dépenses A.L.O., vous reconduisez le même processus avec une somme fixe et une somme liée à des dépenses justifiées et plus élevées que prévues. Dans cet esprit, pourriez-vous nous indiquer les sollicitations des collèges en 2017 et les réponses apportées ?

Pour la demi-pension, nous partageons cette idée de poursuivre le développement des circuits courts et de favoriser la consommation du BIO. La mise en place d’un Label pour les 25% d’achats de produits de proximité nous semble une idée intéressante. La mise en place de légumerie pour éviter l’excès de consommation de conserves est à retenir pour une saine alimentation de nos enfants. Nous partageons également l’idée de la lutte contre les gaspillages alimentaires.

Monsieur le Président, Au moment où nous prenons des décisions importantes pour la vie de nos collèges, nous voudrions revenir sur une décision prise à un précédent Conseil départemental, il s’agit des heures d’occupation des salles de sports restituées aux établissements. Comme nous, vous avez certainement été saisis par les représentants syndicaux des professeurs d’EPS, qui contestent les différents calculs pour l’octroi des heures d’utilisation de ces équipements sportifs. De nombreux parents d’élèves s’élèvent également contre ces réductions drastiques, pénalisant la pratique du sport au collège. De plus, d’après les représentants syndicaux, en aucun cas les services de l’Education Nationale n’ont été concertés sur ces décisions. Dans ces conditions, nous souhaitons que vous reconsidériez votre position et que vous preniez en compte les demandes des établissements et des professionnels de l’enseignement.

Pour toutes ces raisons, nous ne voterons pas cette délibération.