Ce rapport acte complètement l’ouverture à la concurrence du secteur énergétique totalement antinomique dans ses logiques marchandes avec les objectifs de développement durable.

Il est indispensable d’investir dans les énergies renouvelables, en investissant dans la recherche publique et dans des filières industrielles de production des matériels et de traitement de déchets.

Il appartient à l’Etat de garantir un droit à l’énergie pour tous dans le cadre d’un pôle public de l’énergie seul à même de permettre une transition énergétique écologiquement responsable.

Les sénateurs CRC ne manqueront pas de réaffirmer leurs positions dans une contribution au rapport. La planification écologique qui est un enjeu majeur ne doit pas se construire sur la libéralisation et la mise en cause du pouvoir d’achat.

Paris le 11 juillet 2012