Nous avons, lors d’une séance budgétaire, déposé un amendement similaire mais reprenant l’intégralité du retard de paiement de l’Etat. Nous avons été malheureusement les seuls à voter cet amendement. Nous étions déjà à cette époque, nous, dans la culture de la recette chère au 1er Vice-Président aujourd’hui !

Notre amendement aurait été un pas vers l’amélioration de politiques existantes et la création de nouvelles.

La répartition des recettes issues de l’amendement socialiste permet d’améliorer des politiques mais c’est largement insuffisant.

Il faut davantage pour les Nordistes et pour obtenir davantage, il faut sortir du cadre imposé par le contrat.

C’est la raison qui nous amène à vous proposer de nous rassembler, majorité et opposition, pour soulever la question prioritaire de constitutionnalité que je développerai dans l’intervention générale.