⁃ diminution des heures de salle de sports sans véritable concertation avec les intéressés. D’ailleurs, la copie a été corrigée et revue à la hausse devant les réactions des professeurs d’EPS et de leurs syndicats. Cependant, pour beaucoup d’établissements, le compte n’y est toujours pas.

⁃ Concernant le collège numérique, le cap est maintenu et aujourd’hui le haut-débit est effectif pour tous les collèges. Cependant, l’utilisation de cet outil dépend aussi de la volonté de l’Education nationale de former l’ensemble du corps professoral… ?

⁃ La suppression des emplois aidés par l’Etat est une décision catastrophique. Il va en manquer un nombre important pour notre service éducation. Cette volonté prive de nombreuses personnes d’un tremplin pour retrouver un emploi et une formation, mais également leur rôle était loin d’être négligeable dans nos collèges. De surcroit, le recours à l’externalisation est une inquiétude supplémentaire pour l’ensemble du personnel et des directions d’Etablissement. La qualité du service en est affectée, et tout cela a des répercussions sur les collégiens.

⁃ Dans le domaine de l’investissement, même si des efforts sont réalisés, on reste loin des demandes et des nécessités pour maintenir un parc de collèges de qualité. On voit bien que le rythme des investissements est insuffisant. Les difficultés financières de notre département dû à la politique de transfert de charges de l’Etat limite les moyens indispensables pour répondre aux besoins des collégiens.

Finalement, toutes ces politiques sociales transférées et que nous assumons, nous privent des moyens indispensables à l’exercice de nos compétences et notamment pour ce budget nécessaire pour la formation de nos jeunes. C’est la double peine !

On peut se poser légitimement la question : où est la solidarité nationale dans cette démarche ? Les plus pauvres deviennent plus pauvres et l’écart se creuse avec les territoires dont le niveau de chômage est inférieur au nôtre.

Pour toutes ces raisons, M. le Président, et dans l’intérêt de nos collégiens et des communautés éducatives, notre groupe ne votera pas ce budget.