Malheureusement, les modalités d’accueil ne sont pas du tout adaptées à la fragilité des profils de personnes visés par ce dispositif. Que ce soit à temps partiel voire quelques heures par semaines, en aucun cas il ne serait pertinent d’intégrer de tels déséquilibres dans le quotidien déjà suffisamment compliqué de ces personnes et de leurs hôtes. Nous regrettons également que des aspects pourtant importants n’aient pas été pensés comme, par exemple, le financement du transport, qui semble une évidence lorsqu’il est question de personnes âgées ou handicapées. Il ne faudrait pas que ce nouveau mode d’accueil soit au détriment de places en établissements. C’est pour cela que nous ne pouvons adhérer à ce rapport que nous jugeons malheureusement inabouti.

Au regard de toutes ces inquiétudes, nous voterons contre cette délibération.