Cette refonte globale de la plateforme du net devra être enfin une façon supplémentaire, de s’inscrire résolument et durablement dans la politique que nous menons dans le cadre de l’agenda 21.

Vous le savez, nous sommes attachés à ce que l’utilisation de ces nouvelles technologies, à tous les niveaux, se mue en outil vers plus de transparence publique et de démocratie locale, œuvrant concrètement à la mise en place d’une véritable démarche d’e-démocratie.

Concrètement pour servir une nouvelle politique de l’accueil en modifiant la gestion de la relation avec l’usager, en développant les télé-procédures pour les demandes des prestations des usagers, en induisant une meilleure rapidité et traçabilité des demandes et des réponses.

En ce sens, la constitution d’un portail citoyen, la volonté de développer un accès unique vers les télé-procédures et les outils d’exercice de la démocratie locale comme les forums ou les enquêtes participent de cette ambition.

Mais pour tout cela une couverture très haut débit est nécessaire pour que tous les citoyens de tous les territoires puissent avoir accès à ces services. De trop grandes zones d’ombres sont encore le lot des petits villages. Nous nous félicitons des annonces faites de rechercher à résorber ces zones en sensibilisant nos collègues du Conseil Régional et du Conseil Général du Pas-de-Calais.

Car sinon l’effet du virtuel systématique risque d’éloigner certains nordistes de l’information de notre service public.

Notre groupe défend l’idée que si la e-administration contribue à réduire les distances entre les nordistes et la collectivité, elle ne doit pas remplacer la présence du département et de ses agents dans les territoires, en particulier en milieu rural.

La e-administration, même avec une couverture très haut débit sur tout le territoire, n’empêchera pas que de nombreux nordistes n’y auront pas accès non plus, parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’équiper en matériel informatique ou parce qu’ils n’ont pas les connaissances et la formation nécessaires.

Notre souci permanent étant l’humain d’abord, la plateforme x-net doit devenir un outil pour tous et non pas un outil réservé à une partie de la population plus privilégiée.

Notre groupe votera donc cette délibération qui doit en ouvrir la voie à d’autres, toutes aussi nécessaires pour garantir à chaque Nordiste le droit à la e-démocratie et à la e-administration.