La question mérite d’être posée puisque le taux de pénétration de l’outil informatique dans les foyers est très important, que la plupart des téléphones portables, dont beaucoup de nos collégiens sont équipés, permettent l’accès à internet. Or, via le net, il est possible d’accéder à des encyclopédies, des dictionnaires et même des traducteurs automatiques et ce de manière dite gratuite. Notre débat pourrait avoir pour objet : faut-il doter nos collégiens d’un support numérique de type clé USB ? J’émets des réserves sur cet outil car il pourrait être facilement exploité à d’autres fins. Nous pourrions également deviser sur l’intérêt pédagogique de la continuité de l’usage du papier ou de l’acte citoyen d’utiliser un produit dématérialisé. Au département, nous avons déjà réglé cette question dans le cadre des actions «agenda 21 ». Cependant, il me semble que ces questions sont, pour une grande majorité de nos collégiens, dépassées. Dans la pratique, nombre d’entre eux utilisent les outils accessibles par le net et ce dès la sixième. Je soumets donc au débat de notre Assemblée les éléments d’appuis suivants et une proposition et pour être concis je ne développe pas tous les sujets qui ont déjà été discutés.

1) Le nombre de foyers équipés en matériel informatique est élevé. Cependant, il ne garantit pas que nos collégiens puissent tous y avoir un accès et ne garantit pas l’usage qui en est fait.

2) Il y a des foyers qui n’ont pas accès à l’informatique et le risque d’ajouter la fracture numérique à la fracture sociale est réel.

3) La mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires (je n’entre pas dans le débat) va libérer du temps méridien et du temps post scolaire.

4) Nous allons tout prochainement déployer les Espaces Numériques de Travail dans le cadre du collège numérique. Ces espaces seront dotés d’outils accessibles au sein du collège mais aussi depuis un ordinateur extérieur avec un mot de passe évidemment. 5) Mais qu’en est-il de nos écoles primaires ? Tout en sachant que la liaison école-collège est une priorité de la refondation de l’école. Nous devons réfléchir aux moyens informatiques à disposition pour nos enfants de maternelle et de primaire. Aussi, au regard de tous ces éléments et d’autres que vous pourriez développer, je soumets à votre sagacité de proposer un travail de réflexion pour établir si nous le souhaitons un partenariat avec les EPCI, la Région, l’Etat et l’Europe afin d’équiper l’ensemble des écoles primaires de notre Département.

Dans le cadre de Projets Educatifs Globaux Locaux, il serait mis à la disposition des nordistes des espaces informatiques « coll’espace » qui permettraient une véritable liaison école/collège/lycée. L’accessibilité au numérique pour tous les nordistes : enfants comme parents deviendrait ainsi une certitude. L’ensemble des partenaires serait contributeur du dispositif.

Ces espaces seraient ouverts par convention dans le temps scolaire bien sûr mais aussi hors temps scolaires : - sur le temps des rythmes aménagés pour les élèves - sur des temps adaptés aux familles. Outre l’accès aux dictionnaires et autres outils utilisables par tous, ces espaces permettraient de travailler sur la nécessaire réconciliation de la famille avec l’Ecole. Dans l’attente de notre débat sur ce vaste chantier imbriqué dans le PEGD et le collège numérique, la commission vous propose de poursuivre pour les deux prochaines années la distribution du dictionnaire de langue à l’entrée en sixième et de poursuivre la réflexion pour les années suivantes.