Charles BEAUCHAMP, président du Groupe Communiste – Front de Gauche et membre de la commission, a tenu à dénoncer vivement cette déclaration et a marqué la profonde indignation du Groupe en quittant immédiatement la réunion.

Le Groupe Communiste – Front de Gauche tient à rappeler que la liberté syndicale est un droit acquis de haute lutte, reconnu par le Conseil constitutionnel. Entendre parler aujourd’hui d’une interdiction des syndicats ramène aux moments les plus sombres de l’histoire de notre pays.

Le Groupe Communiste – Front de Gauche tient également à saluer l’action déterminante des organisations syndicales, dont la CGT, au service des travailleurs et de l’emploi. Leurs actions sont indispensables, en particulier dans la situation économique catastrophique que traverse actuellement le pays.